AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 if i just lay here, would you lie with me and just forget the world ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Boyd Slater

avatar

SINCE : 27/08/2015
LETTERS : 70
AVATAR, © : hunter parrish + crick.
MULTINICKS : pyper, la délicieuse.
JOB, STUDDIES : employé au Newman Beerhouse ; son oncle et sa tante tiennent ce bar depuis un peu plus de trente ans. Il a toujours voulu travailler à leurs côtés.
LOVE STATUS : célibataire ; ses manies de gamins, son manque de sérieux, son côté iresponsable, ... Tout cela fait qu'il ne peut trouver chaussure à son pied.

MessageSujet: if i just lay here, would you lie with me and just forget the world ?   Jeu 27 Aoû - 21:09


- boyd slater
every teardrop is a waterfall
✰ ✰ ✰

PRÉNOM, NOM: Boyd Philip Slater ; Boyd est un prénom qui lui convient parfaitement: court, vif et simple. Trouver par sa mère dans un bouquin qu'il lisait enceinte, elle l'a tout de suite adoré et n'a même pas demandé l'avis de Monsieur Slater. Car oui, Boyd a hérité du nom de famille de son père, pour son plus grand malheur. ○ AGE, DATE ET LIEU DE NAISSANCE: Vingt-quatre ans, né à Cape May le 20 novembre 1991 ; il est un véritable amoureux de sa ville natale. En même temps, comment ne pas l'être ? Un paysage magnifique, une richesse culturelle extraordinaire et des habitants tous plus gentils les uns que les autres. ○ ORIGINES ET NATIONALITÉ: Du sang Canadien dans les veines, sa mère étant née à Toronto. Sinon, il se définit comme un véritable américain, pur et dur et fier de l'être. ○ MÉTIER/ÉTUDES: Employé au Newman Beerhouse ; son oncle et sa tante tiennent ce bar depuis un peu plus de trente ans. Il a toujours voulu travailler à leurs côtés. ○ SITUATION FINANCIÈRE: $$ ; de très modestes revenus mais qui lui permettent, tout de même, de bien vivre et de ne manquer de presque rien. ○ STATUT CIVIL: Célibataire ; ses manies de gamins, son manque de sérieux, son côté irresponsable, ... Tout cela fait qu'il ne peut trouver chaussure à son pied. Ou du moins, c'est ce qu'il laisse penser. En réalité, il refuse de faire souffrir une femme, il a peur de devenir comme son père. ○ SITUATION FAMILIALE: Né dans une famille assez pauvre de Cape May, il a une petite sœur plus jeune que lui de deux ans. Son père était pêcheur et sa mère, femme au foyer. Elle élevait donc tant bien que mal ses deux enfants pendant que son mari était en mer. Une enfance plus malheureuse qu'heureuse: un père alcoolique et violent qui est désormais en prison et une mère traumatisée qui refuse, depuis dix ans maintenant, de refaire sa vie avec quelqu'un d'autre. Boyd garde de très douloureux souvenir de son enfance. Depuis la naissance de sa petite sœur, Boyd est très très proche d'elle. Tellement que parfois, c'est ambiguë. Il veut juste la protéger et lui donner l'amour qu'elle n'a jamais eu de la part de ses parents, ou du moins, de la part de son père. ○ TRAITS DE CARACTÈRE: Sur-protecteur ; généreux ; collant ; lourd ; drôle ; fêtard ; souriant ; secret ; fragile ; irresponsable ; amical ; aimant ; maladroit ; créatif ; bricoleur ; débrouillard ; traumatisé. ○ AVATAR: Hunter Parrish. ○ GROUPE: There's no place like home.

○ first time that I felt connected to anything.
Boyd est une gros fêtard. Il sort quasiment tous les soirs, au grand dam de sa petite sœur qui estime qu'il devrait commencer à se responsabiliser un peu plus. Il est fan de Coldplay depuis environ cinq ans. Il les a vu sept fois en concerts et collectionne leurs albums. Il est un véritable tombeur même s'il refuse de s'attacher. Le comportement de son père envers sa mère le hante toujours et il a terriblement peur de lui ressembler un jour. Il rêve d'un mariage, d'enfants, d'une grande maison sur la plage et d'une vie paisible et magnifique. Mais le traumatisme de son enfance reste permanent et l'empêche de grandir. Boyd est vraiment quelqu'un qui a le coeur sur la main. Toujours prêt à rendre service, et ça, à n'importe qui. Boyd est amoureux. Amoureux de Rose. Mais il garde ses sentiments bien enfouis au fond de lui. Parce qu'il a tout simplement peur d'aimer et peur de blesser. Le jeune homme vit avec sa petite sœur dans une petite maison du centre-ville. Ils auraient pu habiter dans Madison Avenue mais Boyd et Chloe aiment le côté rustique du cœur de Cape May. Sportif, il n'est pas rare qu'il rejoigne Dean pour un jogging matinal. Il commande souvent des plats préparés. Il cuisine pourtant très bien, mais a souvent la flemme de faire à manger. Il vit assez mal le fait de ne pas pouvoir dire à Rose qu'il l'aime, qu'il souhaite la rendre heureuse et tout le reste. Mais il préfère en souffrir que la faire souffrir elle. Cette peur d'être un monstre, lui aussi, le dévore. Boyd fume et boit beaucoup même s'il supporte assez bien l'alcool et ne boit que de la bière, du vin et des alcools peu forts. La vodka, le whisky ... très peu pour lui. Il a horreur des reptiles. Lézards, serpents, crocodiles ... Il ne supporte même pas de les voir en photos ou à la télévision. Lui et sa sœur possède une chienne: Red. Un joli labrador chocolat qui dort dans la chambre de Chloe. Leur mère est retournée vivre à Toronto pour aider leur grand-mère, souffrante. Elle sait que Boyd s'occupe bien de Chloe et s'en veut terriblement pour ces années de souffrance et de violence. Peu de personne sont au courant des violences qu'exercer monsieur Slater sur sa femme. Et Boyd a toujours tenter de dissimuler ça au reste du monde. Mais ces meilleurs amis sont au courant.



✰ ✰ ✰

PSEUDO/PRÉNOM: aquamarine + Nina. ○ ÂGE, PAYS: 19 ans + France. ○ CONNEXION: Tous les jours. ○ VOTRE AVIS SUR LE FORUM: Bah il est parfait, quoi  :moustache:CRÉDITS: Daily Hunter Parrish.


Dernière édition par Boyd Slater le Jeu 27 Aoû - 23:55, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boyd Slater

avatar

SINCE : 27/08/2015
LETTERS : 70
AVATAR, © : hunter parrish + crick.
MULTINICKS : pyper, la délicieuse.
JOB, STUDDIES : employé au Newman Beerhouse ; son oncle et sa tante tiennent ce bar depuis un peu plus de trente ans. Il a toujours voulu travailler à leurs côtés.
LOVE STATUS : célibataire ; ses manies de gamins, son manque de sérieux, son côté iresponsable, ... Tout cela fait qu'il ne peut trouver chaussure à son pied.

MessageSujet: Re: if i just lay here, would you lie with me and just forget the world ?   Jeu 27 Aoû - 21:32

○ light up as if you have the choice.


Quand la porte d'entrée s'ouvrit, Boyd était dans le canapé avec Chloe de coucher sur ses genoux. Il se raidit en sachant que son père passait derrière lui. Il était de retour d'une journée entière de travail, et souvent, cela signifiait qu'il ne serait pas de bonne humeur de la soirée. Heureusement, sa mère était partie faire les courses, ce qui retardait de quelques minutes l'inévitable dispute. Et pour quoi cette fois-ci ? Une bière pas assez fraîche ? Une toile d'araignée au plafond ? Un tout petit rien allait à nouveau devenir un sujet de guerre mondiale. Machinalement, Boyd caressait la tête de sa petite soeur qui savait aussi bien que lui ce qui allait se passer quand maman passerait le seuil de la porte, ses bras chargés de sacs de courses.
Elle ne fut pas longue à arriver. Dix minutes plus tard, la seconde voiture de la famille se garait dans l'allée de graviers et une femme brune aux magnifiques yeux bleu et à la taille de guêpe en sortit. Sheila Slater. Au moment où elle ouvrit la porte, Hugh sortit de la cuisine où il était posé à regarder des jeux télévisés et à boire sa bière: « T'étais où, putain ? ». Pas de réponse, comme d'habitude. Qu'elle réponde ou pas, de toute façon, il finirait quand même par la frapper et l'insulter. Elle alla poser les sacs dans la cuisine, sans relever la tête, regardant le carrelage d'un blanc immaculé: « Pauvre conne, va ... Tu te casses le cul toute la journée pour qu'en rentrant, elle te tire la gueule. ». Et Hugh attrapa violemment le poignet de sa femme, la forçant à se pencher vers lui et à lui faire face. Ce fut avec sa seconde main, forte, abîmée par l'eau salée qu'il la gifla avant de la pousser. Perdant l'équilibre, Sheila tomba.
C'était ça tous les jours. Parfois, c'était même pire. Un jour, Hugh avait cassé le nez de sa femme par un coup de poing d'une rare violence. A l'hôpital, Sheila avait raconté s'être fait tomber la portière du coffre sur le nez. Alors Boyd prit sa petite soeur dans ses bras et la monta à l'étage, dans sa chambre et l'enroula dans sa couette avant de lui caresser le front: « Tu me chantes une chanson, Cloclo ? ». La petite plaqua les mains contre ses oreilles et commença une comptine. Boyd soupira et ravala les larmes qui pointaient aux coins de ses yeux bleu océan. A huit ans, il connaissait déjà la violence, la bestialité dont peuvent faire preuve les humains.


La nuit tombait peu à peu. Le ciel n'était plus qu'un dégradé de gris, avec ça et là, des paillettes blanches qui commençaient à apparaître. Accoudé à la rampe de bois, sécurisant la promenade qui avançait dans la merde, Boyd regardait les vagues glisser à l'horizon. Une journée banale, sans grand chamboulement ou évènement. Il avait été travaillé, il avait sorti Red et c'était assuré, en secret, que sa sœur était bien chez sa meilleure amie. Ensuite, il avait décidé de venir ici, rejoindre sa bande à lui. Il y avait tout le monde, sauf Dean, malade à crever. Il lui avait dit qu'il avait passé la journée à vomir et avait soudainement posé le combiné du téléphone pour rendre les médicaments qu'il venait juste d'avaler. Dégueulasse.
Tout le monde était là donc. Rose, à côté de lui, observait elle aussi l'immense nappe d'eau salée qui s'assombrissait au fur et à mesure que la lumière du jour disparaissait: « C'est joli, hein Boyd ? ». Le jeune homme hocha la tête mais resta silencieux. Rose, c'était sa protégée. Rose, c'était sa fleur. Une pureté souillée par sa malchance sentimentale mais pour lui, elle restait un joyau à garder précieusement.
Cela faisait dix bonnes minutes qu'ils n'avaient rien dit et qu'ils contemplaient le noir avec comme bruit de fond, les vagues qui venaient mourir sur les plages de Cape May et leurs amis qui se bagarraient. Rose frissonna: « Je suis gelée, putain. ». Elle n'avait sur elle qu'un fin gilet de coton. Elle frictionna ses frêles épaules avant de poser sa tête contre l'épaule de Boyd qui se raidit. Rose, il l'aimait presque autant qu'elle l'aimait lui. Mais malheureusement, eux deux, ce n'était pas possible. Simplement parce que Boyd ne le peut pas. Paniqué et traumatisé par le traitement que son père a fait subir à sa mère. Il a grandi avec ses images de violences physiques et morales et refuse de faire du mal à une femme. Il sait qu'il ne sera pas une bête sans pitié mais il refuse de faire pleurer une femme. De s'attacher à la vie, à la mort. Pour toujours et à jamais. Et donc finalement, il sait que cela se terminera dans les larmes.
Mais Rose, Rose: « Boyd, tu penses à quoi ? ». Le garçon ne répondit pas. Il pensait à ce qu'ils pourraient être si son enfance n'avait pas été gâchée et s'il n'avait pas peur de s'attacher. Mais comment le lui faire comprendre ? Il la souleva et la prise dans ses bras: « Voilà à quoi je pense ! ». Il la pencha dans le vide, la retenant qu'à bout de bras, faisant mine de la jeter dans la mer. Elle cria et rit encore et encore. C'était sa manière à lui de contourner le problème de l'amour, le problème des sentiments. Il faisait le pitre, il amusait la galerie et comme ça, on le laissait tranquille. On ne savait jamais vraiment ce qu'il pensait, Boyd.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
if i just lay here, would you lie with me and just forget the world ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Naval news in the world
» 04/09/2010 à Ghlin
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» acheter un parc à un vendeur ebay ?
» HISTOIRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- MAKE THIS GO ON FOREVER  :: II ○ ALWAYS WHERE I NEED TO BE. :: FEELS LIKE COMING HOME. :: AFIRE LOVE, LOVE-